L’auteur

Jean-Yves Carluer est  né le 6 février 1948 à Morlaix (Finistère) dans une famille protestante. Agrégé, maître de conférences honoraire en histoire à l’Université de Bretagne Occidentale à Brest, il a consacré sa thèse aux protestants bretons (XVIe-XXe siècles), soutenue en 1992 à Rennes.

Jean-Yves Carluer

Jean-Yves Carluer est marié et père de quatre enfants, tous enseignants. Il a 9 petits-enfants.

Il anime également le blog de recherches  : http://le-blog-de-jean-yves-carluer.fr

    Il a rédigé ou dirigé des ouvrages et publié plusieurs dizaines d’articles consacrés à l’histoire religieuse, en particulier dans le Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français.  On lui doit aussi plusieurs articles et ouvrages relatifs à l’histoire sociale. Citons :

 Les protestants bretons, la mémoire des hommes et des lieux, Paris, La Cause, trois éditions (1994-1998-2003).

-Violence et société en Bretagne et dans les pays celtiques, Brest, CRBC, 2000.

-La pauvreté en Bretagne, Brest, CRBC, 2005.

-L’Évangélisation. Des protestants évangéliques en quête de conversions, Éditions Excelsis, 2006.

Les protestants de l’Ouest en 30 questions (avec Didier Poton), Geste éditions, 2007.

Ses travaux portent également sur l’histoire sociale bretonne, ainsi que les modes de communication religieuse au XIXe siècle. Il termine actuellement un ouvrage sur le colportage biblique en France à cette époque.

Ses derniers articles scientifiques en date :

Jean-Yves Carluer,  » Les protestants bretons et la Première Guerre mondiale », Bulletin de la Société  de l’Histoire du Protestantisme Français, 2014, t. 160, pp. 279-290.

Jean-Yves Carluer, « Liberté de dire,  liberté de croire, deux siècles de défi évangélique », Libre de la dire. Fondements et enjeux de la liberté de conscience et d’expression en France, Blféditions, 2015, p. 35-74.

Jean-Yves Carluer, « Médard Harrioo-Chou : Une famille béarnaise en pays bas-Breton », Bulletin du Centre d’Étude du Protestantisme Béarnais, juin 2015, p. 2-8.d

Voir sa fiche universitaire sur :

http://www.univ-brest.fr/crbc/menu/Lab-members/Enseignants-chercheurs_ou_chercheurs_associes/Jean-Yves_Carluer

 

 

 

16 réponses à L’auteur

  1. Toutes mes félicitations et mes encouragements pour ce site ô combien utile et nécessaire…
    je m’ empresse de le faire connaître!
    Bon vent!
    A. SOULLARD

  2. Le Borgne dit :

    Bravo! C’est vraiment formidable d’avoir créé ce site.
    Ma question c’est qui sont les personnages sur les photos de gauche et du centre (à droite je pense avoir reconnu!)?

    • Jean-Yves Carluer dit :

      Un grand merci pour les encouragements !
      Pour répondre à la question de l’identification des personnages du bandeau : à gauche, en couleur, les trois frères Châtillon : entourant l’Amiral de Coligny, l’ex cardinal Odet de Châtillon, et leur frère François d’Andelot. Tous les trois ont des terres en Bretagne. Au milieu, une photographie noir et blanc représentant une scène de colportage, datée vers 1906. C’est une scène composée pour la Mission de Trémel. Debout, avec la casquette, Guillaume Le Quéré sénior, dit Tonton-Tom, et son épouse dans la voiture à cheval. Sur le marchepied, un petit garçon, Guillaume Le Quéré junior, qui sera également colporteur (motocycliste !). A droite, sa tante Émilie, directrice de l’orphelinat, et, en face d’elle sa cousine. A gauche, en partie caché, le grand-père, l’évangéliste François-Marie Le Quéré, alors en retraite, fondateur avec Hélène Biolley de la ‘Mission aux Bretons’ du Havre.

  3. Bonjour, je viens de découvrir votre blog et je vais certainement le lire et le suivre avec intérêt. Je suis moi même missionaire et j’habite à Guingamp où je collabore avec le pasteur de l’église Protestante Evangélique de Guingamp (CAEF).

    Je suis en particulier intéressé par les missionnaires Gallois en Basse Bretagne puisque ma femme est Galloise et que la plupart des églises qui nous soutiennent se trouvent au Pays de Galles.

  4. Ping : L’épopée de la voiture biblique Pointet (1) | Le blog de Jean-Yves Carluer

  5. Chantal Reydellet dit :

    Je vous écris car je n’ai pas votre adresse postale de la part de Bruno Isbled, président de la Société d’histoire de Bretagne. Accepterez-vous de faire le CR de l’ouvrage sur les huguenots bretons d’Amérique, 2 vol. parus aux Editions du Grand Large. Ce serait pour le mois de mars.
    Je vous donne son téléphone aux Archives d’Illeet Vilaine, 02 99 02 40 25 ou
    bruno.isbled@orange.fr
    Bon Noël et bonne fin d’année. Vous ne venez pas qqfois à Rennes ? cela ferait plaisir de vous voir. Chantal R.

  6. bequet dit :

    c’est en lisant le livre d’Irène Frain que je découvre les protestants en Bretagne et en faisant des recherches je suis tombée sur votre site qui m’éclaire sur un passé inconnu
    je vous remercie

    • Jean-Yves Carluer dit :

      Merci pour vos encouragements !

    • Clotilde Morvan dit :

      C’est également en lisant le livre d’Irène Frain « Sortie de rien  » que j’ai appris l’existence de bretons protestants dans des lieux que j’affectionne particulièrement comme Quénécan, Ste Brigitte, Les forges de Salles, Perret.
      Alors que ce n’était absolument pas un sujet d’intérêt pour moi auparavant, j’ai eu envie d’en connaître plus et je suis tombée sur votre site. Merci pour toutes les informations.
      Comme j’habite à côté de Landerneau et je vais également m’empresser d’aller voir le vitrail de la passion à la Martyre!

  7. Franck MURATET dit :

    Bonjour, j’avais eu l’occasion de vous contacter il y a quelques mois pour m’autoriser à publier des extraits de vos travaux ( La traduction de la Bible en Breton ) sur notre site :
    http://www.aere.asso.fr/index.php ( église protestante évangélique de Rennes sud )
    Suite à la publication de l’article, un lecteur nous demande où il peut se procurer une bible en Breton, ou des extraits de la bilble ( les Evangiles par exemple ) J’aimerais autant une traduction protestante. Savez vous où peut on s’en procurer.

    Cordialement et merci pour ce site

    Franck Muratet

    • Jean-Yves Carluer dit :

      Bonjour !
      Il est difficile mais possible de se procurer des Bibles en langue bretonne. Aucune version protestante n’est plus diffusée aujourd’hui, et cela depuis plus d’un siècle ! La Société biblique française avait édité des petits Évangiles dans les années 1930, et puis c’est tout !
      On peut sans doute trouver dans les procures des Bibles en breton d’origine catholique. Je pense à la version de Moadez Glandour, par exemple. Reste la solution de l’occasion. Je vois très peu de Bibles bretonnes en vente sur les sites en ligne, mais on trouve des versions Le Coat chez les bouquinistes.
      L’autre solution, si l’on a internet, est de télécharger des versions numérisées. Je signale le bon travail de la Société biblique d’Anjou qui met en ligne une Version Le Coat modernisée : https://www.bible.com/fr/versions/1231-k21-koad-21. On peut même télécharger la version Le Gonidec du Nouveau Testament : http://www.christusrex.org/www1/pater/wolf3-pdf/breton-nt-b.pdf. Ces versions sont en format pdf, donc assez lourdes, ce qui suppose posséder un ordinateur ou disposer d’une tablette assez puissante. Étant donné l’évolution du monde de l’édition, c’est sûrement la seule voie qui reste.
      Amitiés,
      Jean-Yves Carluer

      • Guillemot dit :

        Si il existe une adaptation du NT de Coat dans l’écriture actuelle réalisée par la Bible en Anjou…
        Pour ma part je cherche à éditer la Bible de Maodez Glanndour en son entier, mais comme le Gonidec, l’Eglise catholique la refuse.
        Je pense présenter un dossier à la Société biblique, qu’en pensez vous ? Le texte est consultable sur le site emglev.wordpress.com
        à l’onglet Kristenion Breizh/Bodad ar Bibl
        Merci pour votre réponse !

  8. Busson Georges dit :

    Bonjour Monsieur Carluer,

    Découvrant la broderie de Julie Bethzy Le Messurier (1807-1884) sur votre site, je me permets d’apporter cette petite rectification : Julie était la grand-mère de Julie Fleury, épouse de Charles Le Goffic (mariage en 1888 à Morlaix).
    Je suis heureux d’avoir permis de partager l’émotion que suscite un tel document avec vos lecteurs.
    Bien cordialement,
    Georges Busson

  9. J’ai moi aussi découvert les protestants de la Catholique Bretagne dans le livre d’Irene Frain, je fais actuellement des recherches pour mon propre roman sur le rôle des protestants dans la résistance pendant la seconde guerre mondiale et j’aimerais bien entrer en contact avec vous. Votre blog est formidable et tellement sérieux. C’est passionnant de le consulter. Bravo . Jacqueline Dana
    PS Dana nom qui aurait des origines celtes, c’est le nom de mon mari (Italien) dont la famille paternelle est issue d’une petite et pauvre bourgade des Alpes piémontaises.
    Avez vous des Vaudois dans vos communautés?

  10. RABADEUX AUBERT Brigitte dit :

    Je vois d’après les commentaires que ce site est bien visité et actif j’y met donc mon grain de sel. C’est en écoutant une émission radio sur les pensionnats catholiques qui enlevaient et convertissaient de forces les petits huguenots que j’ai voulu en savoir plus et je suis donc tombée sur ce site qui a l’air passionnant.
    J’ai également lu le livre d’Irène Frain qui m’avait questionné sur ces vieux protestants repoussés dans des « no man lands » . Je savais qu’une partie de la noblesse bretonne était protestante ainsi que des armateurs de grands ports qui avaient une parenté hollandaise. Mais je ne savais pas que les protestants étaient aussi présents notamment en Basse Bretagne, ils ont probablement du pratiquer discrètement pour ne pas s’attirer les foudres du catholicisme prégnant et flamboyant en Bretagne.
    Qui sait si, mon nom qui est RABADEUX, nom bizarre, n’est pas d’origine huguenotte? Merçi et respects pour ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *