Le château de La Roche-Maurice

       Il peut paraître paradoxal de citer la très ancienne forteresse de La Roche-Maurice, qui domine l’Élorn, sur son éperon rocheux, proche de Landerneau, comme un lieu de mémoire huguenot. Il ne semble pas certain qu »un culte réformé y ait, un jour, été célébré.  Et pourtant, c’est ici que se trouvait une des plus  anciennes Bibles historiales de Bretagne et même de France. Propriétés de la famille des Rohans pendant des siècles, la Bible et la forteresse sont témoins de l’ascension politique de ce prestigieux lignage (un des rares qui prend un s au pluriel !), tout comme de son évolution ultérieure vers la Réforme à l’époque moderne.

      Le château fort, aujourd’hui propriété du département du Finistère, a connu de nombreuses vicissitudes militaires. Les troupes de Du Gesclin et Charles de Blois y ont combattu. La place forte, connue depuis le haut Moyen-Age a été la propriété des vicomtes de Léon qui ont bâti le donjon vers 1200 et en avaient fait un de leurs lieux de résidence.

      Vers 1330, Hervé VI de Léon commande à un enlumineur parisien une Bible historiale, c’est-à-dire un ensemble de récits et textes bibliques, richement illustrés. Nous savons que cette Bible, conservée aujourd’hui à la Bibliothèque Saint-Geneviève (ms 22), se trouvait à la Roche-Maurice en l’an 1341, à cause d’une indication manuscrite sur le feuillet 451, et qui est un acte de naissance qui préfigure l’usage ultérieur des familles protestantes. C’est un texte latin, dont voici  le début de la traduction : « L’an de Notre Seigneur 1341, le dimanche après la translation de Saint-Martin, la nuit, deux heures environ avant le lever du soleil, naquit à la Roche-Morice, Hervé de Léon issu de parents de la plus haute noblesse. Il eut pour père Monseigneur Hervé de Léon et pour mère Madame Marguerite d’Avaugour……. ».

      Après le décès de ce même Hervé VII de Léon, des années plus tard, la vicomté, le château et la Bible passèrent à sa soeur, épouse du vicomte Jean I de Rohan, et de là dans l’héritage de cette famille. La Bible est à  la Bibliothèque Sainte-Geneviève, de Paris, en 1698. Il est intéressant de constater que cet ouvrage à été en possession des Rohans pendant les générations qui précèdent la Réformation, et puis un siècle et demi ensuite, de 1558 à 1683, quand ils sont un puissant appui du parti réformé. 15 années séparent la mort de la dernière duchesse de Rohan protestante, Marguerite de Chabot, du dépôt de la Bible en bibliothèque publique. On peut raisonnablement conjecturer que les Rohans huguenots, génération après génération,  ont eu plaisir à feuilleter cette belle Bible.

      Le château de la Roche-Maurice se visite aujourd’hui. Le site est sécurisé par des  passerelles métalliques. Le manuscrit est numérisé en ligne, sur le site Calames, catalogue en ligne des manuscrits  de l’enseignement supérieur : http://www.calames.abes.fr/pub/#details?id=BSGA10030. On peut y admirer les remarquables pages d’enluminures de l’ouvrage.

Jean-Yves Carluer

 

 

2 réponses à Le château de La Roche-Maurice

  1. MORVAN dit :

    Bonjour
    J’aimerais savoir si MAURICE est l ‘appellation francisée du prénom MORVAN ;
    si ce chateau fut érigé par un vicomte MORVAN présent au FAOU autour du 11 eme siècle .
    Y aurait il un rapport entre ce site et sa nomination et le roi MORVAN ayant gouverné la Bretagne au 9 eme siècle ?
    Avec mes remerciements
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *