Le Sanitat de Nantes en 1622 : un camp de concentration pour Huguenots ?

C’est probablement là que s’est située la pire mortalité de protestants en Bretagne sous l’Ancien Régime. Alors que les massacres y ont été somme toute limités pendant les Guerres de Religion, c’est quelques années après la signature de l’Édit de Nantes que s’abat la plus forte répression contre des Réformés enfermés pour « sédition ».

A lire dans « Histoire », puis « Études », puis « Les prisonniers du Sanitat de Nantes »

Lien direct vers l’article :

Jean-Yves Carluer

Ce contenu a été publié dans Le blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *