Voeux 2016

    Ce site a maintenant trois ans…

carte jean316ok350     Je l’ai alimenté, semaine après semaine, de courts articles où je m’efforçais d’alterner les sujets relatifs au calvinisme breton d’Ancien Régime et ceux consacrés à la renaissance protestante engagée depuis la fin du XVIIIe siècle dans la province. La masse documentaire est devenue importante : plus de 150 chroniques et autant de posts destinés à les présenter aux lecteurs dans la rubrique « Articles récents ». La tâche est loin d’être terminée et nous n’en sommes pas encore à la moitié du chemin. Mais déjà certaines séries de chroniques commencent à se présenter sous forme de synthèses. Le lecteur attentif aura constaté que je me suis, pour le moment, surtout intéressé aux XVIe et XIXe siècles. Le reste sera, je l’espère bien, pour les temps à venir. Je compte, en effet, poursuivre l’oeuvre engagée qui m’a apporté beaucoup de satisfactions. J’ai pu, en particulier, creuser quelques domaines que j’avais déjà abordés dans ma thèse de doctorat. C’est l’avantage du temps de la retraite pour un chercheur qui ne veut pas déposer son cartable !

    Il est vrai que cela représente du travail, d’autant que j’interviens sur d’autres sites, en particulier mon blog personnel qui est consacré à mes recherches sur l’évangélisation protestante au XIXe siècle dans tout l’espace français. Ces recherches déboucheront ultérieurement sur l’édition d’ouvrages imprimés.

    Il me reste à remercier les milliers de lecteurs qui m’ont rejoint, sous forme de dizaines de milliers de connections sur ce site, ainsi que ceux qui ont voulu contribuer dans la rubrique des commentaires.

    Et, puisqu’une nouvelle année a commencé depuis peu, il est toujours temps de présenter mes voeux, en y joignant une petite carte en couleur éditée à Manchester vers 1890 et destinée à l’origine, aux habitués des Écoles du dimanche de la Mission Évangélique Bretonne, de Trémel. Le phare est une image récurrente de la présence de l’Évangile éclairant les ténèbres et guidant les hommes vers le Bon port. Les Bretonnants auront reconnu le célèbre texte de l’Évangile selon Saint-Jean, au chapitre 3 :

« Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son fils unique afin que quiconque croit, ne périsse pas, mais qu’il ait la Vie éternelle ».

Kenavo

Jean-Yves Carluer

carte jean316ok350

Ce contenu a été publié dans Le blog, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *